INTERNATIONAL

Au Brésil, qui recense plus de 400 000 morts du Covid, une vague de pauvreté s’ajoute à celle de l’épidémie

Beatriz pensait tout savoir des épidémies. « J’ai consacré ma vie entière à l’étude des virus », explique cette virologue de renom, cinquantenaire, directrice d’un laboratoire à Sao Paulo, préférant garder l’anonymat. Face aux coronavirus, « je me…


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr