WEB & TECH

Le projet d’une version « enfant » d’instagram crispe les associations parentales

Une version du réseau social Instagram réservée aux moins de 13 ans ? Un projet qui inquiète des défenseurs des intérêts des enfants. Une coalition internationale de professionnels des droits de l’enfant a adressé jeudi 15 avril une lettre au patron de Facebook, Mark Zuckerberg, lui intimant d’abandonner ce projet.

Mark Zuckerberg, par Gaspard Koenig : « Mark veut être empereur, pas président »

« Lancer une version d’Instagram pour les enfants de moins de 13 ans n’est pas le bon remède et mettrait les jeunes utilisateurs en grand danger », écrivent les signataires de la lettre, envoyée par la Campaign for a commercial-free childhood (CCFC), un collectif qui milite contre le marketing ciblant les enfants.

« Si la collecte de précieuses données familiales et la fidélisation d’une nouvelle génération d’utilisateurs d’Instagram sont sans doute bonnes pour le bilan de Facebook, cela va probablement augmenter l’utilisation d’Instagram par de jeunes enfants particulièrement vulnérables aux fonctions de la plateforme favorisant la manipulation et l’exploitation », s’émeuvent les rédacteurs de la lettre

Le courrier a été signé par des organisations nord-américaines, européennes, africaines et australiennes.

Aucune publicité dans cette version, promet Facebook

Pour la sociologue Christine Castelain Meunier, interviewée par « l’Obs », ce type de réseau pourrait avoir la vertu de « favoriser des échanges et une meilleure sécurité », à condition de mettre en place des « garde-fous » pour « protéger les jeunes afin d’éviter qu’ils ne tombent dans la dépendance ».

Instagram pour les moins de 13 ans : « Ils n’ont pas les ressources pour comprendre tous les enjeux »

« Nous avons tout juste commencé à explorer une version d’Instagram pour les adolescents les plus jeunes », a confirmé auprès de l’AFP Stephanie Otway, une porte-parole de Facebook. Objectif : rendre la plateforme plus sûre pour les mineurs mais aussi court-circuiter des concurrents comme TikTok et Snapchat, très prisés par les jeunes internautes.

« Nous convenons que toute expérience que nous développons doit avoir pour priorité la sécurité et le respect de la vie privée, et nous consulterons des experts du développement de l’enfant, de la sécurité et de la santé mentale de l’enfant ainsi que des défenseurs de la vie privée », a précisé Stephanie Otway.

Facebook ajoute qu’aucune publicité ne sera affichée dans la version d’Instagram pour les plus jeunes. La populaire plateforme de partage de photos et de vidéos requiert actuellement un âge minimum légal de 13 ans pour s’inscrire.




Lire l’article au complet sur www.nouvelobs.com

A propos de l'auteur

letempsinfos.com

letempsinfos.com est un site d’agrégation d'actualités qui vous permet de pouvoir suivre toutes l’actualité ivoirienne en temps réel.