INTERNATIONAL

L’Inde ferme sa porte aux réfugiés birmans

L’Inde ne veut pas sur son territoire des réfugiés birmans qu’elle considère comme des migrants « illégaux », malgré le drame qui se joue de l’autre côté de la frontière. Depuis le coup d’Etat militaire du 1er février, qui a renversé de fait la chef du gouvernement civil, Aung San Suu Kyi, environ 3 000 Birmans,…


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr