INTERNATIONAL

« En 1994, les crimes de “purification ethnique” en Bosnie étaient plus insupportables à envisager pour les élites françaises que ceux commis au Rwanda »

Tribune. Après la publication, le 26 mars, du rapport Duclert sur le génocide des Tutsi au Rwanda (avril-juillet 1994), le soutien français au régime extrémiste hutu ne fait plus de doute. Il ne conclut pas sur la complicité de génocide, mais démontre et démonte de lourdes responsabilités : en effet, dans les années 1990, un cercle étroit d’acteurs politiques et militaires, situés aux sommets du pouvoir autour du président Mitterrand, a décidé au nom de la France,…


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr