Actualités

Coup de théâtre/ procès bombardement de Bouaké : L’ex-chef des renseignements étonne les juges quand il affirme ne rien savoir

Paris – En novembre 2004, les services de renseignement français n’avaient ni les moyens ni les instructions pour contribuer à éclaircir les conditions du bombardement qui a tué neuf soldats français en Côte d’Ivoire, a affirmé mercredi leur patron de l’époque devant la cour d’assises de Paris.

« Je vous le répète, pour la 4e ou la 5e fois, nous n’avions pas les photos » et « ce n’était pas à nous de le faire ». A la barre, Pierre Brochand, aux commandes de la Direction générale…


Lire l’article au complet sur www.ivoirebusiness.net