INTERNATIONAL

Coup d’Etat, répression, Aung San Suu Kyi… comprendre la crise en Birmanie en cinq questions

La crise a viré au bain de sang. Le 1er février, la junte militaire a pris le pouvoir en Birmanie et Aung San Suu Kyi, dirigeante du pays, a été arrêtée. Depuis, les opposants au coup d’Etat manifestent pour réclamer sa libération et le retour à la démocratie.

Une contestation violemment réprimée : au moins 570 civils auraient été tués par les forces de sécurité depuis le putsch. Au sein du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies…


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr