INTERNATIONAL

Aux Etats-Unis, le retrait de livres d’un monstre sacré de la littérature enfantine du fait de clichés raciaux déchaîne les passions

Si l’objectif était d’éviter une controverse, le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas été atteint. La société qui gère aux Etats-Unis le patrimoine d’un monstre sacré de la littérature enfantine, Theodor Seuss Geisel, alias…


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr