WEB & TECH

La montre la plus compliquée passe sous le marteau

Comme tous les ans en début d’année, la maison de ventes Antiquorum orchestre sa vente prestige de haute horlogerie sur le Rocher. Parmi les lots phares de la vacation – une Rolex Daytona Paul Newman, une rare GMT-Master au cadran dit « tropical », une F.P.Journe Octa Jour/Nuit ou une Audemars Piguet Royal Oak Jumbo en or jaune –, l’opérateur de ventes dévoilera sous le marteau la Tour de l’île. Un modèle pensé par la firme à la croix de Malte en 2005 en référence à l’emplacement des premiers ateliers de la marque à Genève, dans le quartier de Saint-Gervais. Un modèle hors norme que Vacheron Constantin proposa afin de célébrer ses 250 ans d’activité ininterrompue et qui reçut l’année de sa création la plus haute récompense du Grand Prix d’horlogerie de Genève, l’Aiguille d’or. À l’époque, la Tour de l’île était la montre-bracelet la plus compliquée au monde et fut produite à seulement sept exemplaires, la huitième étant réservée à la collection privée de la maison. La montre dispersée le 24 janvier fut d’ailleurs vendue chez Antiquorum en 2005 pour un montant de 1,73 million d’euros. Demain, elle apparaîtra pour la seconde fois sur le marché sous le marteau de la maison d’enchères genevoise et pourrait être adjugée entre 2 et 3 millions d’euros. Affaire à suivre…

À LIRE AUSSIQuelles sont les 10 enchères horlogères les plus marquantes de 2020 ?

16 complications disposées sur deux cadrans

En haute horlogerie, les complications sont le nec plus ultra des rouages mécaniques. À savoir diverses fonctions qui s’ajoutent à une montre, en plus du rôle premier de cette dernière : indiquer l’heure. Ainsi du chronographe, d’un quantième perpétuel, de la répétition minute, d’un second fuseau horaire et, à moindre mesure, d’un affichage de la phase de lune, de la date, et d’une indication de la réserve de marche, soit l’autonomie de la pièce. Enfin, le tourbillon, le graal des prouesses technologiques dans le secteur a accédé au rang de complications, ayant été privé de cette catégorie par le passé.

La Tour de l’île de Vacheron Constantin mise à l’encan par Antiquorum est la seule pièce connue sur le marché combinant un boîtier en or rose 18 carats et un cadran noir. Surtout, en son temps, lors de sa sortie en 2005, le modèle fit office de montre-bracelet la plus compliquée au monde, comportant plus de 800 composants, ce qui représente plus de 10 000 heures de recherche et de développement.

À LIRE AUSSIÀ quoi servent les différents cadrans d’un chronographe ?

Vacheron Constantin livrait une prouesse horlogère astronomique avec une pièce double face, à savoir deux cadrans, réunissant 16 complications : heures et minutes, seconde à 6 heures, répétition des heures, quarts et minutes à la demande, tourbillon, réserve de marche, second fuseau horaire, phase de lune, âge de la lune, coupe de sonnerie, quantième perpétuel, équation du temps perpétuelle, lever du soleil, coucher du soleil et carte céleste. Récemment, la manufacture est allée plus loin dans les complications en dévoilant la référence 57260. Un ovni qui comprend désormais… 57 complications différentes réparties sur deux cadrans en argent massif placés dos à dos afin de tout intégrer. À cette heure, aucune n’est passée sous le marteau.


Lire l’article au complet sur www.lepoint.fr