INTERNATIONAL

Au Mali, les putschistes envisagent une transition politique de neuf mois

Qui dirigera le Mali après le coup d’État ? Les militaires du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), qui ont pris le pouvoir à Bamako, dans la nuit de mardi 18 à mercredi 19 août en renversant le président, Ibrahim Boubacar Keïta, dit « IBK », avaient promis, très vite, l’organisation d’une « transition politique civile » menant à des élections. Ils savaient qu’ils pourraient compter sur la sympathie populaire, et devaient aussi prévoir une…


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr