WEB & TECH

Un pacte Vivendi-Amber Capital pour peser sur la gouvernance de Lagardère

Vivendi et le fonds activiste Amber Capital ont conclu un pacte concernant la gouvernance de Lagardère, dont ils sont les deux premiers actionnaires, dans le but d’obtenir des sièges au conseil de surveillance du groupe d’édition, de médias et de boutiques d’aéroport. « Malgré leurs divergences, et à la suite des très mauvais résultats annoncés par Lagardère il y a quelques jours, Amber Capital et Vivendi ont décidé de signer un pacte », a annoncé mardi matin Vivendi dans un communiqué. Vivendi et Amber Capital « vont dans ce cadre entamer auprès de Lagardère des démarches afin d’avoir, chacun, au conseil de surveillance une représentation minoritaire, de trois membres pour Amber Capital et un membre pour Vivendi », a-t-il dit.

Demande d’une nouvelle assemblée générale

Les deux groupes vont demander qu’une nouvelle assemblée générale des actionnaires de Lagardère soit organisée « le plus tôt possible », a par la suite précisé à Reuters un porte-parole du fonds activiste britannique. Le pacte entre les deux groupes prévoit également une clause visant à stabiliser l’actionnariat de Lagardère, sur la base d’un accord par lequel ils prévoient « un droit de première offre et un droit de préemption réciproques » pendant cinq ans, peut-on lire dans le communiqué de Vivendi.

Le groupe de médias et de divertissement contrôlé par le milliardaire Vincent Bolloré et le fonds activiste détiennent respectivement 23,5% et 20% du capital du groupe de médias géré par Arnaud Lagardère, qui a déjà été la cible de plusieurs offensives du fait de sa gestion contestée.

Amber Capital a déjà critiqué à de nombreuses reprises la stratégie et la performance de Lagardère et Vivendi comme le fonds britannique ont régulièrement renforcé leur présence au capital de Lagardère ces derniers mois, avec de nouvelles prises de participation mi-juillet.

Une perte semestrielle de 218 millions d’euros

Lagardère a annoncé fin juillet une perte opérationnelle de 218 millions d’euros au premier semestre, plombé par la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus. Ajoutant aux spéculations autour de Lagardère, un autre milliardaire français, le PDG du géant du luxe LVMH Bernard Arnault, a pris fin mai une participation d’environ 25% dans Lagardère Capital & Management (LCM), la société holding d’Arnaud Lagardère.




Lire l’article au complet sur www.latribune.fr

A propos de l'auteur

letempsinfos.com

letempsinfos.com est un site d’agrégation d'actualités qui vous permet de pouvoir suivre toutes l’actualité ivoirienne en temps réel.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour faire un commentaire